Sandie Bélair juin - 21 - 2010
avatar

Difficile de trouver du temps en ce moment pour écrire quelques articles … période de bilan et de fête d’anniversaire pour Résilienfance... Toutefois, il y a longtemps que je veux vous présenter le projet d’une association alsacienne… qui travaille sur une thèmatique qui me mobilise tout particuliérement! Voici donc le moment venu… Merci à Rachel DENNIGER, de l’Association Agir et Grandir Ensemble d’avoir accepté que je publie les actes de leur dernier colloque et merci à Sabine ROUBIRE…

Bonne lecture! Sandie.

Ce texte est extrait des actes du colloque de l’association Agir et Grandir Ensemble – 26 octobre 2009

L’association Lianes s’adresse à des adultes en situation d’exclusion et d’isolement et  elle contribue au maintien du lien Homme/Animal. Basée en Alsace, elle est dirigée par Sabine Roubire. Lianes développe un panel d’activités dans le but d’aider des personnes en difficulté à garder et à gérer leur animal de compagnie malgré les situations complexes dans lesquelles elles se trouvent (personnes âgées à domicile ou en établissements, personnes en situation d’exclusion sociale, personnes malades, etc…).

Lianes

POURQUOI L’ASSOCIATION A-T-ELLE ETE CREEE ?

• Environnement observé en 2003 :

– Pas d’accueil d’animaux en maison de retraite et en foyer

– Des solutions très onéreuses pour la garde des animaux

– Placements des animaux à la SPA en cas d’urgence

→ Pas de solutions satisfaisantes pour les propriétaires d’animaux pour qui l’animal est un compagnon et qui ont des revenus moyens ou faibles.

→ Refus d’hospitalisation ou refus d’intégrer un hébergement collectif et choix de rester à la rue.

LES MOYENS HUMAINS DE LIANES

– 2 salariées

– 15 bénévoles familles d’accueil

– 6 bénévoles promeneurs

– 12 bénévoles visiteurs

– Des activités 7 jours sur 7

– Un partenariat avec les travailleurs sociaux référents des bénéficiaires

– Des relations régulières avec les foyers, les vétérinaires, la SPA et les associations d’aide aux animaux.

NOS RESSOURCES FINANCIERES

– Pour nos actions en direction des sans domiciles fixes = la DDASS

– Pour nos actions en direction des personnes âgées = CRAV, AG2R

– Pour nos actions en direction des personnes fragiles = PRAPS, Fondation de France, CPAM

– Pour nos aides aux propriétaires d’animaux = Fondation 30 millions d’amis, Fondation B.Bardot.

– Pour les aides aux postes = Pôle emploi, Conseil Régional

PRESENTATION DES ACTIVITES

– Des pensions en familles d’accueil et bientôt un chenil

– Des services à domicile

– Des visites en maisons de retraite

– Des ateliers de « médiation canine »

– Des aides aux soins des vétérinaires

– Des aides aux établissements d’hébergement pour le montage de projet d’accueil d’animaux

Le point commun de ces activités : le lien social créé par l’animal.

■ Les pensions :

– Motif : Permettre aux propriétaires de se faire hospitaliser pour des soins urgents ou pour une cure, d’être hébergés dans un foyer, et d’engager une recherche de logement.

– Durée : De quelques jours à plusieurs mois.

– Déroulement : Le plus souvent dans l’urgence, ensuite le lien est maintenu avec le maître et l’animal (rencontres, ateliers).

– Méthode : Intervenir lorsque cela est justifié / Travailler en réseau /Participer à l’accompagnement.

■ Les visites en maisons de retraite :

– Environ 6 visites par mois dans 4 maisons de retraite du Bas Rhin.

– Notre objectif reste de convaincre les directeurs d’accepter la présence permanente des animaux, par exemple ceux de leurs résidents… .

– Pour l’instant les animaux, chiens, chats, sont ceux de nos bénévoles visiteurs.

■ Les ateliers :

Objectifs :

– Pour les maîtres : Travailler la socialisation et l’obéissance de leurs chiens.

– Pour nous : Créer un lien convivial entre ces personnes et nous, réunir des personnes qui peuvent échanger au travers de leurs chiens.

Constats :

– Difficulté à réunir les personnes

– Importance d’éviter la stigmatisation

– Un moment d’échange convivial parfois fort en émotions.

■ Autres actions :

– Accompagnement de structures (Ingénierie, formations,information sur les lois et les normes)

– Enquête DDASS

– Prise en charge d’une partie des frais vétérinaires (enfants de Don Quichotte).


Gadjo
Gadjo – Mascotte de l’association

BILAN QUANTITATIF

Depuis la création de l’association (fin 2003) :

– 74 personnes ont bénéficié des services de pensions

– 14 des services à domicile

Soit 324 interventions

– 15 personnes ont participé aux ateliers qui sont plus récents (décembre 2008).

En 2009 :

– 21 personnes ont fait appel à nos services en service social, c’est à dire pour hospitalisation,ou absence de domicile, ou les deux. Soit trois personnes par moins environ.

– 2 pour service à domicile

– 19 pensions

– 16 pour hospitalisation

INTERET DES SERVICES DE LIANES

– Pour les travailleurs sociaux : une utilité et une action complémentaire.

– Pour les propriétaires : une solution pour leur animal.

– Pour nous : un moyen de créer un lien différent.

NOS DIFFICULTES

– Le lien créé par les personnes avec leur animal est complexe d’où parfois des difficultés d’évaluation.

– Difficultés de ne pas être dans le jugement.

– Difficultés de travailler en réseau avec certains partenaires ( une légitimité encore insuffisante).

NOS LIMITES

– Les demandes sont de plus en plus nombreuses, variées et atypiques.

– Nous manquons :

De places en familles d’accueil

De salariés pour assurer le les services à domicile

De temps pour être à l’écoute des personnes qui nous sollictent.

PROJET

– Pension sur site en location

– Création d’ateliers réguliers

– Création d’emplois pour les services à domicile

– Lieu d’accueil et d’information

Pour en savoir plus sur :

L’association Liane:

son site web

– son adresse: LIANES 7, Rue de l’électricité 67 118 GEISPOLSHEIM

contact

sa revue de presse

One Response to “Association Lianes: pour le maintien du lien Homme-Animal”

    avatar
    Adam
    octobre 30th, 2010 at 22:55

    Merci pour vos infos. C’est très intéressant.

Leave a Reply

Recevez les articles par mail

A propos

La Médiation Animale ? Telle est la question pour un grand nombre de personnes … Le but de cette pratique, en quelques mots, est la recherche des interactions positives issues de la mise en relation intentionnelle homme-animal. Elle est donc associée à une intentionnalité ... Lire la suite

Sandie

Recherchez sur le blog

A découvrir

Colloque Résilienfance 2015

Réseau Médi’asinus