Les rédacteurs

Quelques mots pour en savoir plus sur chacun d’entre nous 

(par ordre alphabétique)

 

Jean-Claude BARREY 

 

Scientifique mais également cavalier et enseignant. Ancien cavalier de concours complet, d’obstacle, et de dressage en 2ème catégorie, dans les reprises du niveau St-Georges. Il juge en Dressage depuis 1985 ainsi qu’en CCE. Dans cette dernière discipline, son élevage d’anglo-arabes a produit de bons performers et plusieurs étalons.

Sur un domaine de 200 hectares, il a fondé en 1971 une station de recherches pluridisciplinaires comportant, entre autres, une Unité de Recherche en Ethologie, qui travaille en biologie du comportement, éthologie humaine et éthologie animale, dont une spécialisation en éthologie équine. Cette station collabore avec des Universités et des organismes institutionnels et développe ses propres programmes de recherche.

Chercheur et enseignant en éthologie, J.C.Barrey est chargé de cours en formation continue à Paris VI . Il a formé en éthologie équine les élèves instructeurs à l’ENE – Saumur de 1986 à 1991. Il a été ou est encore intervenant pour de nombreux organismes tels que la Mutualité Sociale Agricole, les Haras Nationaux, le Centre de Prospective et d’Evaluation du Ministère de la Recherche, des Ecoles Vétérinaires, le Conseil des Productions Animales du Québec, des écoles de formation aux métiers du cheval, les formations régulières des Thérapeutes avec le cheval en France, en Belgique et en Suisse, etc…

Il a publié un livre de dressage, sur l’enseignement de Steinbrecht, et collaboré à plusieurs ouvrages ( « Thérapies avec le cheval », « 2100, récit du prochain siècle », « Prospective des déséquilibres mondiaux », « Vers des civilisations mondialisées ») ; il a produit plus de soixante dix communications scientifiques et articles, et fait l’objet de quatre émissions de télévision. Il est notamment l’auteur de Éthologie et Écologie équine, ouvrage publié en 2010 aux Éditions Vigot.

Sandie BELAIR

Sandie est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Son enfance à la campagne lui a permis d’être sensibilisée très tôt à l’environnement, à l’écologie et au respect de la vie sous toutes ses formes. Cavalière, l’animal a toujours occupé une place importante dans sa vie et les bienfaits de la relation enfant-animal ont été, pour elle, une évidence dès ses premières expériences professionnelles dans le milieu associatif parisien. Attachée à sa région d’origine (le Sud-Ouest) et désireuse d’apporter une aide à l’enfance en difficulté, elle a fondé en août 2005, l’association d’aide à l’enfance par la médiation animale : RESILIENFANCE. Aujourd’hui salariée de l’association, elle en est la responsable de projet.

Elle a suivi une formation de Thérapeute Avec le Cheval auprès de la FENTAC (Fédération Nationale de Thérapies Avec le Cheval) et elle est référente d’un chien d’accompagnement social Handi’Chiens depuis mars 2010.
Elle mène des ateliers de médiation animale auprès d’enfants, d’adolescents, de parents et de familles dans différentes structures et différents dispositifs: institutions spécialisées (ITEP, IME, JES…), hôpitaux, ASE, programme de réussite éducative… Elle a également élaboré et participé à un projet éco-touristique en Mongolie avec un groupe d’enfants..

Sandie est également à l’initiative de groupes de réflexion (Sud-Ouest et Nord) et de supervision. Elle a créé le blog de la médiation animale et des interactions homme-animal en 2008 afin d’informer, de partager et de réunir autour de cette pratique.

Membre du GERMA (Groupe d’Etude et Recherche sur la Médiation Animale 2008), Sandie est co-fondatrice de l’association Licorne et Phénix dont elle fut vice-présidente durant un an.

En mai 2007, elle intervient au 2ème Congrès International de l’Éducation et du Comportement du Chien de compagnie, en avril 2013 au 1er colloque de l’Institut de Formation en Equithérapie (IFEq), en mai 2013 aux Assises Régionales de la Fondation Sommer à Toulouse, en juin 2013 à la 5ième édition du festival du chien de sport et d’utilité. Et en décembre 2013, elle participe à une table ronde organisée au Sénat par l’association Ecolo-Ethik dont les travaux ont été présentés dans le cadre du colloque « Nous et l’animal ».

Sandie BELAIR est également consultante et formatrice dans différents domaines. Elle a notamment travaillé auprès d’établissements médico-sociaux divers accueillants des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.

 

Laurence BRUDER SERGENT

Laurence exerce depuis 1998 en tant que comportementaliste en Alsace. Son travail consiste à aider les propriétaires à mieux vivre avec leurs animaux. Elle est auteur et co-auteur de quatre livres : « la cause des chiens » (volume 1 et 2), «J’éduque mon chien moi-même» et «le canictionnaire illustré».

Fondatrice de l’école de formation VOX ANIMAE, elle dispense des formations aux métiers des relations Homme/Animal, comportementaliste, conseiller en comportement canin et félin, conseiller en éducation canine. Plus de 100 personnes adultes ont été formées au cours de ses différentes interventions pédagogiques, et plusieurs centaines d’enfants sensibilisés à la réalité de l’animal. La prévention et la lutte contre les accidents domestiques concernant l’enfant en lien avec les animaux est un des thèmes chers à son cœur. Un tutoriel de formation à destination des professionnels de l’éducation et de l’encadrement des enfants a d’ailleurs été élaboré et est disponible sur le site (« modules de formations rapides »).

Laurence a été contactée par l’association Evi’dence pour concevoir un programme de formation d’Intervenant en Médiation Animale pour le Milieu Carcéral, sur invitation de Patricia Arnoux. Le projet est en cours.

Annick LABROT

Présidente et fondatrice de l’association ANIKOUNA née en 1960 à Bergerac, Annick exerce le métier d’éducatrice spécialisée depuis 22 ans, dont 7 ans auprès d’enfants en situation de poly-handicap . Parallèlement propriétaire d’ânes depuis une douzaine d’années, elle allie ces 2 centres d’intérêts en créant en 2004 l’association Ânikounâ ; un lieu de rencontres pour les personnes en situation de handicap et les ânes . Annick est membre du réseau Médi’âne, a participé aux rencontres en Avril 2004 , et 2008 . Elle intervient aujourd’hui , ponctuellement, dans les formations de L’ânerie de Martine Jouclas ( Lacuche) , pour les stages chuchot’âne . En 2013, Annick a obtenu le Diplôme Universitaire en Relation d’Aide par la Médiation Animale.

Ânikounâ est animée par du personnel de formation éducative et travaille régulièrement avec différentes structure du secteur médico-social (enfants et adultes) en Dordogne . Ponctuellement, l’association est sollicitée par des structures « petite enfance » (crèche et école maternelle), des centres de loisirs et des maisons de retraite .

Brigitte MARTIN

Psychomotricienne depuis 1976, cavalière, Brigitte utilise le cheval comme médiateur thérapeutique dans différentes institutions spécialisées où elle est amenée à travailler. Depuis 1980, elle est employée dans un hôpital de jour en tant que psychomotricienne et thérapeute avec le cheval. Membre du 1er CA de la Fédération Nationale de Thérapies Avec le Cheval (FENTAC), créée en 1986, elle y intervient auprès des étudiants, puis, en 2000, devient responsable de la formation et enfin, en mars 2001, elle est élue présidente avec Dominique Darques (également psychomotricienne), coprésidente de cette fédération.

Enseignante à l’université Pierre et marie Curie, site Pitié-Salpêtrière, auprès des étudiants de 1ére année de psychomotricité. Formatrice auprès d’étudiants éducateurs spécialisés à Buc ressources. Formatrice à l’AFAR, organisme de formation pour le personnel soignant.

Brigitte est engagée depuis 1 an dans un projet Leonardo Da Vinci pilotée par la FITRAM. Ce travail a pour objectif de faire reconnaître, par l’intermédiaire de l’Europe, les compétences de base pour travailler en médiation animale et particulièrement en médiation équine. Cinq autres pays européens y collaborent: l’Allemagne, la Belgique, la Hollande, la Pologne, la Slovaquie.

Sandra MASSY

Éducatrice spécialisée diplômée (expérience professionnelle auprès d’enfants et adolescents présentant un retard scolaire et des troubles du comportement, d’adolescents présentant des troubles psychiques, d’adultes handicapés mentaux et d’adultes dépendant), Sandra a suivi une formation post-grade en Suisse afin d’être thérapeute avec le cheval diplômée.
Elle a créé un lieu de pratique avec des ânes, des mulets et des chevaux: Planète Indigo. Elle aime la richesse de possibles qu’offre un troupeau hétéroclite dans sa pratique.
Depuis 7 ans, elle est co-responsable d’un module du Diploma of Advances Studies en thérapie avec le cheval en Suisse à la Haute Ecole Spécialisée Santé-Social de Lausanne. Elle s’occupe de la formation pratique, ce qui lui permet de suivre les étudiants sur le terrain.
Actuellement, elle travaille aussi comme maîtresse socioprofessionnelle dans une institution pour personne handicapées mentales, dans un atelier qui vise à développer les relations avec divers animaux.

Marie MICHAL-SCHMELCK

Psychologue clinicienne, Marie travaille actuellement dans un ESAT: un établissement de service d’aide par le travail.

C’est lors d’un stage avec des enfants polyhandicapés bénéficiant de séance d’équithérapie qu’elle a été sensibilisée pour la première fois à la médiation animale. Même si aujourd’hui, son approche est essentiellement une approche théorique, l’expérience d’une relation de 10 ans avec son labrador lui a permis d’apprendre et de constater les bienfaits et le plaisir de ce lien. Son intérêt pour la médiation animale est donc une rencontre entre une intuition professionnelle et une expérience personnelle, ce qui l’a amenée à considérer que ce lien entre l’homme et l’animal peut avoir de véritables effets thérapeutiques.

Sa participation au groupe de réflexion Résilienfance lui permet grâce aux échanges entre les professionnels de penser à un projet autour de la médiation animale, qu’il soit dans son lieu de travail actuel ou bien dans une autre structure. Son objectif est d’essayer d’associer dans son travail de psychologue, le lien mère/enfant ou le handicap avec une pratique faisant intervenir l’animal.

Nicolas PEREZ

Bordelais dans l’âme, Nicolas est Commissaire de Police et possède un Master II « Lutte contre la délinquance et les déviances ».  Sensible aux problèmes sociaux et aux aides apportées aux plus fragilisés, il est très engagé associativement. Nicolas porte d’ailleurs, depuis bientôt dix ans, avec tout son dynamisme le projet de l’association RESILIENFANCE. Il en est le président. Il a participé avec enthousiasme au projet Mongolie de l’association.

Il est également à l’origine de ce site et s’implique activement à la reconnaissance de la pratique. Il viendra nous éclairer notamment sur les questions juridiques et la réglementation en règle générale . Il nous parlera également de son expérience de Président dans la gestion d’une association travaillant essentiellement en médiation animale.

Manée SEVERIN

Psychomotricienne depuis 1980, Manée a exercé principalement auprès d’adultes en situation de handicap (déficience motrice, intellectuelle et troubles du comportement). Elle a également une formation en sophrologie et obtenu récemment le Diplôme Universitaire en Relation d’Aide par la Médiation Animale..

En 2000, elle rencontre l’âne et le monde de l’âne. Son expérience personnelle auprès de cet animal, lui permet de percevoir des enjeux de mobilisations corporelles, qui l’incitent à proposer la présence asine dans le cadre de suivi en psychomotricité sur la structure Liâne en Loire Atlantique. De ses premières explorations cliniques, elle va porter intérêt aux activités développées avec l’âne dans le cadre de projet éducatif ou de soin.

En 2002, elle devient un des membres fondateurs de l’association Médi’âne, dont les objectifs se développent autour de l’âne, des pratiques de médiation asine par l’organisation d’activités de recherche, de formation ou d’étude mettant en lien l’âne et l’homme. La volonté de cette association est de formuler un réseau vivant et interculturel entre les différents acteurs proposant une activité de médiation avec l’âne.

De 2009 à 2013, elle est à la présidence de cette association et depuis elle est responsable des actions de formation Médi’âne sur lesquelles elle intervient et,poursuit le travail engagé par toutes les personnes qui ont œuvré ou se mobilisent aujourd’hui autour des pratiques en médiation asine.
Pour Manée, explorer et penser le travail en médiation asine est une nécessité pour étayer et améliorer les pratiques de terrain car si le loisir adapté s’envisage avec l’âne, comme un possible moment de bien-être et de lien social, les activités de médiation requièrent un cadre, un fonctionnement spécifique, des compétences qui se relient à des projets d’accompagnement médicosociaux.

Recevez les articles par mail

A propos

La Médiation Animale ? Telle est la question pour un grand nombre de personnes … Le but de cette pratique, en quelques mots, est la recherche des interactions positives issues de la mise en relation intentionnelle homme-animal. Elle est donc associée à une intentionnalité ... Lire la suite

Sandie

Recherchez sur le blog

A découvrir

A découvrir... les actes

Réseau Médi’asinus